Manuel des tunnels routiers

Vous êtes ici

1.4. Étapes de la « vie » d'un tunnel

D'une manière un peu arbitraire la « vie » d'un tunnel peut être décomposée en plusieurs étapes principales dont les enjeux essentiels sont les suivants :

1.4.1 La conception

C'est l'étape la plus importante de la vie d'un tunnel neuf. Elle est déterminante en termes de coût de construction, de coût d'exploitation, de sécurité, ainsi que de management des risques techniques et financiers.

Elle nécessite une intégration transversale de toutes les interfaces du « système complexe » constitué par le tunnel, dès l'amont de la conception de celui-ci (cf. paragraphes ci-dessus).

L'expérience témoigne que ceci est malheureusement rarement le cas, et que bien souvent la conception d'un tunnel résulte d'une succession de phases traitées de façon indépendante. D'une manière un peu caricaturale on peut noter que :

  • la fonction n'est pas toujours bien définie,
  • le tracé est conçu sans aucune intégration du tunnel, de ses contraintes, ni de l'ensemble des possibilités d'optimisation,
  • le génie civil du tunnel se « débrouille » du tracé imposé, avec toutes les conséquences qui peuvent en résulter en matière de coûts de construction et de risques,
  • les équipements, la sécurité et l'exploitation s'intègrent tant bien que mal et de façon pas toujours harmonieuse ni optimale avec les dispositions retenues lors des phases précédentes.

1.4.2 La construction

Pour ce qui concerne le génie civil, l'aspect le plus important est celui du management des risques techniques (notamment géologiques) et de l'ensemble des conséquences financières et de délais qui en résultent.

La réflexion relative au management des risques doit s'engager dès la conception. Cette réflexion doit être approfondie, et partagée avec le Maître d'Ouvrage. Les décisions en matière de risques doivent être mûries et documentées.

La prise de risques ne constitue pas nécessairement une erreur, et n'est pas forcément à proscrire, car elle peut correspondre à des objectifs notamment de délais impératifs, qui seraient incompatibles avec la mise en œuvre de toutes les investigations nécessaires pour lever les incertitudes.

Toutefois une décision de prise de risques doit résulter d'une réflexion approfondie :

  • sur les conséquences susceptibles d'en résulter qui doivent être identifiées, analysées et consignées : délais - coûts - impacts humains et environnementaux - sécurité,
  • sur les enjeux de cette prise de risques, ses probabilités de réussite et son réel intérêt.

Une prise de risque ne doit pas être le résultat d'une négligence ou d'une incompétence des différents acteurs.

Pour ce qui concerne les équipements d'exploitation, l'attention est attirée sur :

  • tous les aspects de nature à optimiser la durée de vie des installations, leur fiabilité et leur facilité d'entretien et de maintenance,
  • la nécessité d'une démarche rigoureuse et d'un contrôle continu de la fonctionnalité, des performances et de la qualité des installations au fur et à mesure de la fabrication des composants, ainsi que de leur mise en œuvre sur le site, puis lors des essais partiels et d'intégration,
  • la prime à la qualité lors du choix des équipements, même si le coût de construction en est un peu plus élevé. L'économie éventuelle sera très vite compensée par les coûts de maintenance, les difficultés d'intervention sous circulation, et les nuisances supportées par les usagers.

1.4.3 La mise en service

Cette étape de la « vie » d'un tunnel est bien souvent sous estimée, et prise en compte de façon trop tardive. Elle nécessite du temps, qui ne lui est trop souvent pas accordé, ce qui conduit à mettre en service l'ouvrage dans des conditions peu satisfaisantes, si ce n'est très exposées en termes de sécurité.

Cette étape comporte :

  • l'organisation de l'exploitation et de la maintenance,
  • la rédaction de toutes les procédures d'exploitation, d'intervention, de sécurité dans les conditions normales d'exploitation de l'ouvrage, ainsi que dans les conditions dégradées (Conditions Minimales d'Exploitation),
  • le recrutement et la formation du personnel,
  • la « marche à blanc » des installations, qui ne peut avoir lieu que lorsque les installations ont été réalisées en totalité, qu'elles ont été réceptionnées (le cas échéant avec des réserves ne nécessitant que des interventions correctives mineures),
  • les entraînements et manœuvres interservices avant la mise en service du tunnel.

1.4.4 L'exploitation

La mission principale est d'assurer :

  • la gestion de toutes les installations, leur maintenance, leur remise en état,
  • la sécurité et le confort des usagers.

Une prise de recul par rapport aux routines quotidiennes est indispensable en vue :

  • d'établir un retour d'expérience, d'adapter les procédures, les conditions d'intervention et les manœuvres de sécurité,
  • d'optimiser les coûts d'exploitation sans dégrader le niveau de service et de sécurité,
  • d'identifier, analyser, planifier et réaliser les grosses opérations de maintenance et remise à niveau de l'ouvrage.
Références

No reference sources found.