Manuel des tunnels routiers

Vous êtes ici

1.3. Rénovation - Remise à niveau des tunnels existants

La remise à niveau (notamment au motif d'amélioration de la sécurité) et la rénovation des tunnels existants en service posent des problèmes spécifiques d'analyse et de méthode. Les degrés de liberté sont beaucoup moins importants que pour des tunnels neufs car il est nécessaire de tenir compte des espaces et des contraintes existants. Les technologies propres à chacun des équipements et leur intégration sont toutefois identiques.

Les opérations de rénovation se traduisent assez souvent par une dérive des délais et des coûts, par des conditions de sécurité très dégradées pendant la réalisation des travaux, et des impacts mal maîtrisés sur les conditions et flux de circulation. Ces inconvénients résultent pour la plupart du temps d'une analyse trop sommaire de la situation existante, de l'état réel de l'ouvrage et de ses équipements, de l'environnement dans lequel il s'insère, et d'une absence de stratégie de travaux permettant de minimiser les gênes à la circulation.

Le paragraphe Évaluer et améliorer la sécurité dans les tunnels existants propose une méthodologie pour le diagnostic de sécurité des tunnels existants et la mise au point d'un programme de remise à niveau. En outre, le paragrapheTravaux de maintenance et de rénovation sous exploitation présente les spécificités propres aux tunnels en service. Leurs dispositions qui permettent de minimiser les problèmes soulevés ci-dessus.

Il paraît toutefois opportun d'attirer l'attention du lecteur sur les points clefs suivants.

1.3.1 Diagnostic

Le diagnostic détaillé et rigoureux du tunnel est une étape essentielle, et bien souvent négligée, dans le processus de remise à niveau ou de rénovation de l'ouvrage.

Pour établir le diagnostic physique de l'ouvrage il est nécessaire de :

  • relever et décrire de façon précise les fonctions et la géométrie de l'ouvrage,
  • relever l'état des structures. Evaluer en particulier la tenue au feu, les incertitudes et les risques potentiels, les tests ou essais qu'il serait indispensable d'entreprendre, en vue de permettre la réalisation des études détaillées,
  • lister tous les équipements existants, leurs fonctions, leur état, leur technologie, leurs caractéristiques réelles (des essais ou des mesures sont indispensables), le stock de pièces de rechange éventuellement disponible,
  • évaluer le reliquat de durée de vie potentielle desdits équipements avant la nécessité de les remplacer, et identifier la disponibilité ou non de pièces de rechange sur le marché (notamment du fait de l'obsolescence technologique),
  • prendre connaissance des journaux ou rapports de maintenance, rapports d'inspection, dysfonctionnement, taux de panne,

Ce diagnostic physique doit être complété par un diagnostic concernant l'organisation, les procédures d'entretien, de maintenance et d'exploitation, ainsi que par un diagnostic spécifique concernant tous les documents relatifs à l'organisation de la sécurité et à l'intervention des secours. Cette étape de diagnostic peut le cas échéant conduire à la mise en place d'actions de formation des différents intervenants en vue d'améliorer les conditions globales de sécurité de l'ouvrage dans son état initial avant rénovation.

Le diagnostic doit être suivi d'une analyse des risques de l'ouvrage dans son état réel. Cette étude a un double objectif :

  • évaluer si l'ouvrage peut continuer à être exploité en l'état avant sa rénovation, ou s'il est nécessaire de prendre des dispositions transitoires temporaires : restriction de passage pour certains véhicules seulement - renforcement des dispositions de surveillance et d'intervention - équipements additionnels - etc.,
  • Constituer un référentiel de l'état existant du point de vue des conditions de sécurité afin de permettre d'affiner la mise au point du programme de rénovation.

Le diagnostic doit permettre d'identifier (sans attendre les découvertes tardives lors de la réalisation des travaux) si des équipements existants, a priori en état de fonctionnement, sont susceptibles d'évolution, d'adjonction et d'intégration dans les installations rénovées (compatibilité technologique - performances notamment pour la GTC les automates et la supervision)

1.3.2 Programme de rénovation (ou d'amélioration)

Le programme de rénovation (ou d'amélioration) procède de deux étapes.

1.3.2.1 Première étape : élaboration du programme

L'élaboration du programme résulte :

  • du diagnostic détaillé tel que décrit ci-dessus,
  • de l'analyse des risques et établie sur l'état initial de l'ouvrage,
  • des écarts constatés en matière de sécurité,
  • de l'analyse de ce qu'il est possible de réaliser dans les espaces existants et leurs extensions potentielles pour permettre la mise à niveau du tunnel.

Compte tenu de l'environnement physique de l'ouvrage et des espaces disponibles, il peut arriver que le programme souhaitable de mise à niveau des infrastructures ou des équipements ne soit pas réalisable dans des conditions acceptables, et qu'il soit nécessaire de définir un programme plus restreint. Ce programme réduit peut nécessiter la mise en œuvre de dispositions compensatoires permettant de satisfaire in fine et globalement au niveau de sécurité requis.

1.3.2.2 Seconde étape : validation du programme

La validation du programme nécessite :

  • la réalisation d'une analyse des risques sur l'état final en vue de tester les dispositions nouvelles introduites par le programme. Cette analyse des risques doit être établie avec la même méthodologie que celle utilisée pour l'étude concernant l'état initial. Elle permet également de chercher des optimisations,
  • l'examen détaillé de la faisabilité des travaux d'amélioration ou de rénovation dans les conditions d'exploitation requises : par exemple interdiction de fermeture ou restrictions temporaires de circulation. Dans le cas d'une incompatibilité entre les objectifs du programme et la réalisation des travaux nécessaires à sa mise en œuvre, une itération est nécessaire. Cette itération peut concerner :
    • le programme, dans la mesure où les adaptations du programme sont compatibles d'une part avec les objectifs de sécurité, et d'autre part avec sa mise en œuvre dans les conditions d'exploitation pré-requises,
    • les conditions d'exploitation pré-requises, qu'il peut être indispensable de modifier afin d'être en mesure de pouvoir matériellement réaliser les travaux du programme susceptible de satisfaire aux objectifs de sécurité.

Le programme d'amélioration ne nécessite pas forcément la réalisation de travaux physiques. Il peut le cas échéant ne consister qu'en une modification des fonctions de l'ouvrage, ou des mesures d'exploitation, comme par exemple :

  • modification de la nature des véhicules admis : interdiction aux poids lourds - interdiction au transport de marchandises dangereuses,
  • mise en place de procédures spécifiques de restriction de la circulation : de façon permanente ou aux heures de pointe du trafic,
  • tunnel initialement exploité en circulation bidirectionnelle transformé pour la mise en œuvre d'une circulation unidirectionnelle,
  • modification des moyens de supervision, des moyens d'intervention.

1.3.3 Conception et réalisation

L'étape de conception et de réalisation consiste à traduire en termes techniques et contractuels le programme de rénovation et sa mise en œuvre.

Cette étape nécessite une analyse très détaillée :

  • des phases successives de réalisation des travaux, du contenu de chacune de ces phases et de la suite logique et prioritaire des travaux à réaliser,
  • des conditions de sécurité de l'ouvrage à chacune des phases. Ceci nécessite des analyses des risques partielles, et la mise en œuvre si nécessaire de dispositions compensatoires : réglementation de la circulation - restrictions - dispositifs de patrouille ou d'intervention renforcés - etc.
  • des conditions de circulation dans l'ouvrage, de restrictions partielles, temporaires selon les différentes phases (dispositions différentiées entre période diurne et nocturne, périodes normales ou de vacances), des déviations potentielles et de l'impact global sur les conditions de circulation, et de sécurité dans la zone affectée,
  • des contraintes, sujétions et délais partiels et globaux de réalisation des travaux, afin de pouvoir définir d'une part les éléments contractuels pour l'entreprise, et d'autre part mettre en place toutes les dispositions temporaires nécessaires, et procéder à une campagne d'information des usagers et des riverains.
Références

No reference sources found.