Manuel des tunnels routiers

Vous êtes ici

2.8. Évaluer et améliorer la sécurité dans les tunnels existants

2.8.1. Pourquoi améliorer les tunnels existants

Suite aux dernières catastrophes importantes dans les tunnels routiers (incendie du tunnel du Mont Blanc en 1999, incendie du tunnel des Tauern en 1999 ou incendie du tunnel du Gotthard en 2001), une attention spécifique a été accordée aux normes de sécurité des tunnels existants. Les tunnels existants exigent des approches spécifiques et des outils pour identifier et évaluer le besoin de programmes d'amélioration de la sécurité. Les recherches et les études qui ont suivi ces incendies importants en tunnel ont montré que beaucoup de tunnels routiers existants exigent des moyens supplémentaires et spécifiques pour assurer un environnement sûr pour les usagers. Même là où des programmes d'amélioration antérieurs ont été réalisés, les tunnels existants peuvent ne pas être en conformité avec les normes de sécurité actuelles en raison de l'évolution récente des règlements.

Ces incidents et les études qui les ont suivis ont conduit à la prise de conscience du risque des tunnels parmi les personnes impliquées dans les tunnels routiers, des concepteurs et des opérateurs aux représentants des autorités. Il est apparu clairement que l'amélioration de la sécurité exige non seulement une amélioration de la structure et/ou des équipements mais également, et parfois principalement, un fort besoin de clarification de l'organisation de la gestion de la sécurité et d'adaptation des procédures.

Dans l'évaluation de la sécurité dans les tunnels existants, une attention particulière devrait être portée aux changements de l'environnement du tunnel (volume et composition du trafic, transport des marchandises dangereuses, travaux de construction aux abords, etc.) qui peuvent également conduire à la nécessité de mesures d'amélioration.

2.8.2. Méthodologie proposée pour évaluer et améliorer les tunnels existants

Une approche structurée est proposée pour évaluer et préparer des programmes de rénovation avec deux tâches principales :

  • La première tâche vise à évaluer la situation actuelle du tunnel, comme une image instantanée du tunnel, afin d'identifier le niveau actuel de sécurité. Un niveau de sécurité de référence doit être défini en premier lieu. Il est généralement fourni par les cadres de réglementation. Ensuite, les fonctionnalités actuelles de tunnel et l'état des équipements qui les exécutent doivent être analysés. Sur cette base il faut évaluer si le tunnel existant est actuellement en conformité avec les critères de conception liés à la sécurité. En outre, des risques spécifiques devraient être évalués par l'analyse de risque qui est un outil approprié pour évaluer le niveau actuel de sécurité d'un tunnel en service. De ces premières analyses, des actions peuvent être définies et des priorités peuvent être fixées.
  • La deuxième tâche vise à définir la future situation du tunnel après les travaux de rénovation qui peuvent être acceptables par rapport à l'objectif du niveau de sécurité défini. Ceci peut être fait en développant des programmes de rénovation et en évaluant à nouveau le niveau de sécurité du tunnel rénové avec toutes les mesures d'amélioration. L'analyse de risque peut à nouveau être appliquée pour démontrer un niveau approprié de sécurité ou pour évaluer diverses alternatives de mesures d'amélioration, y compris des critères de rentabilité. Les programmes de rénovation dépendent du contexte spécifique de chaque tunnel, de ses contraintes et de son environnement. Un processus itératif d'analyse de risque peut être suivi là où un accord est obtenu sur un niveau projeté de sécurité qui est acceptable pour tous les intervenants du projet.

Le procédé à plusieurs étapes pour la préparation d'un programme sur mesure de rénovation pour un tunnel en service peut être récapitulé dans l'organigramme ci-dessous. Il décrit les liens fonctionnels entre les diverses étapes et leurs sorties respectives.

Fig. 2.8-1 : Organigramme du processus à plusieurs étapes

En détail, le contenu de chaque étape doit être adapté aux conditions spécifiques du tunnel individuel, de son environnement, et naturellement des usages locaux spécifiques.

Selon la situation du tunnel, le processus peut être arrêté après l'étape 3 avec une simple comparaison à l'état de référence si l'analyse démontre que le niveau exigé de sécurité est déjà réalisé. Pour des tunnels déjà rénovés, l'étape 3 peut en effet être la fin du processus.

Sinon, l'étape 3 peut accentuer les mesures urgentes de réduction qui peuvent être mises en application immédiatement pour améliorer le niveau de sécurité du tunnel au moyen d'actions faciles à mettre en oeuvre telles que des barrières de fermeture, de la signalisation ou des mesures de contrôle de la circulation. Dans certains cas, de telles mesures peuvent être suffisantes pour obtenir le niveau exigé de sécurité.

Si des travaux plus importants sont requis, des modifications provisoires des conditions d'exploitation peuvent être un outil utile pour obtenir une augmentation provisoire du niveau de sécurité du tunnel si nécessaire.

La préparation de travaux de rénovation pour un tunnel en service est un processus itératif car il s'agit d'une combinaison de questions techniques, de mesures de sécurité, d'implication de coûts et de phasage des travaux. C'est pourquoi les étapes 4 et 5 peuvent être affinées plusieurs fois afin d'obtenir un programme adapté de rénovation prenant en considération tous les paramètres appropriés qui peuvent influencer la décision. Les activités de conception peuvent commencer après l'étape 5.

Le rapport 2012R20FR «Évaluation et amélioration de la sécurité dans les tunnels routiers existants» fournit des recommandations pour chaque étape de ce processus, jusqu'à la définition d'un programme d'amélioration.

Des points faibles typiques (insuffisances de sécurité) dans des tunnels existants sont présentés en Annexe A de ce rapport. De plus, l'Annexe B présente des études de cas de tunnels existants en Europe et montre les stratégies adoptées pour des travaux de rénovation et les mesures d'amélioration mises en œuvre.

Références

No reference sources found.