Manuel des tunnels routiers

Vous êtes ici

2. Sécurité

Compte tenu du nombre croissant de tunnels en construction ou en projet dans le monde, et du volume croissant de trafic dans les tunnels existants, les aspects de sécurité deviennent de plus en plus importants. Les incidents et les collisions ne sont sans doute pas plus fréquents dans les tunnels routiers que sur les routes à l'air libre, car les tunnels routiers peuvent offrir un environnement de conduite plus sûr et plus contrôlé pour les usagers de la route. Par contre, les conséquences des accidents graves sont potentiellement plus sévères dans l'environnement confiné d'un tunnel que sur les routes à l'air libre.

Dans un tunnel routier moderne, la sécurité est assurée par une approche intégrée. Un ensemble d'outils bien développés - comme des méthodes d'évaluation des risques, des inspections de sécurité et des procédures de sécurité - sont disponibles pour aider à atteindre les objectifs de sécurité fixés dès la planification initiale et les étapes successives de la conception d'un nouveau tunnel, pendant l'exploitation et lors des remises à niveau de tunnels existants.

Un niveau approprié de sécurité dans les tunnels, comparable à celui des routes à l'air libre, peut être obtenu par une approche structurée et intégrée de la conception et de l'exploitation de ces ouvrages, qui se concentre sur la prévention des accidents sérieux et sur la réduction de leurs conséquences en encourageant et facilitant l'auto-sauvetage en premier lieu, et l'intervention efficace des services de secours par la suite.

Accident dans un tunnel routier bidirectionnel (VIDEO)

Des enseignements importants peuvent être tirés de l'expérience des accidents et incendies en tunnel ; ceux-ci sont discutés au paragraphe Leçons tirées d’acidents passés dans les tunnels. Les accidents et incendies passés ont entraîné au niveau international une prise de conscience et un intérêt accrus quant aux impacts de la sécurité en tunnel ; ainsi, suite au rapport de l'enquête sur l'incendie du tunnel du Mont Blanc en 1999, un certain nombre de pays dans le monde entier ont entrepris un examen et une mise à jour des normes et instructions nationales pour la sécurité des tunnels.

La Commission économique pour l'Europe des Nations Unies (CEE ONU) a mis sur pied un groupe d'experts sur la sécurité des tunnels routiers où l'AIPCR était représentée, et celui-ci a établi en 2001 des Recommandations sur tous les aspects de la sécurité des tunnels routiers. Ces recommandations ont contribué au développement et à la mise à jour des textes internationaux pour la sécurité des tunnels. En Europe, la Commission européenne a préparé une directive concernant les exigences de sécurité minimales applicables aux tunnels du réseau routier transeuropéen, qui est entrée en vigueur en 2004.

Des actions ont également été menées dans d'autres régions du monde. Aux Etats-Unis, la norme nationale pour la sécurité incendie dans les tunnels routiers (NFPA 502) a fait l'objet d'une mise à jour périodique, prenant en compte les développements dus à la recherche et à l'expérience tirée des incendies et accidents antérieurs en tunnel.

Les exigences minimales édictées par la directive européenne ont trait aux tunnels qui sont situés sur le réseau routier transeuropéen. Dans des pays situés en Europe et ailleurs, les réglementations et exigences pour la sécurité des tunnels peuvent être plus onéreuses que les exigences de la directive. De telles normes peuvent être imposées pour tenir compte des circonstances particulières dans les différents pays et pour traiter de tunnels qui ne sont pas régis par la directive, comme certains tunnels urbains par exemple. De même, en Europe, les recommandations nationales sont régulièrement mises à jour, afin d'intégrer de nouvelles connaissances, ainsi que des procédures et techniques innovantes.

Le Comité technique AIPCR de l'exploitation des tunnels routiers a fait progresser les principaux aspects de la sécurité des tunnels en publiant une série de rapports rédigés par des groupes de travail spécialisés. En plus de ces activités et des développements législatifs, un certain nombre de projets de recherche et de réseaux thématiques, essentiellement européens, ont contribué à la connaissance et à la compréhension des principes de la sécurité en tunnel et ont guidé la communauté des tunnels vers la conclusion qu'il est besoin d'une approche intégrée de la sécurité des tunnels routiers. Ces principes généraux sont le sujet du paragraphe Principes généraux de ce manuel et l'approche intégrée est traitée au paragraphe Sécurité et approche intégrée.

Plus de détails sur les efforts coopératifs internationaux dans le but d'obtenir une meilleure compréhension et une amélioration de la sécurité des tunnels peuvent être trouvés dans les documents suivants :

En plus de ces activités, l'AIPCR apporte son support au Comité de la sécurité en exploitation des ouvrages souterrains (ITA-COSUF) de l'Association internationale des tunnels et de l'espace souterrain (AITES), lequel constitue un réseau international pour l'échange d'expérience et la promotion de la sécurité.

Les points essentiels pour une approche intégrée de la sécurité des tunnels routiers sont l'établissement de critères de niveaux de sécurité, l'analyse de la sécurité et l'évaluation de l'équilibre entre les coûts et les avantages pour atteindre un niveau acceptable de sécurité. Le principe fondamental en est l'appréciation des risques, un outil essentiel pour la gestion de la sécurité des tunnels, discuté au paragraphe Évaluation du risque

Dans l'analyse et l'évaluation de la sécurité des tunnels, une importance et une attention particulières doivent être accordées aux incendies en tunnel, qui sont examinés au paragraphe Considérations générales et moyens de lutte contre le feu, et au transport des marchandises dangereuses, qui est traité au paragraphe Matières dangereuses.

Afin de maximiser l'efficacité de la gestion de la sécurité en tunnel, certains outils sont nécessaires pour soutenir la stratégie, sous-tendre les décisions critiques et garder une vue constante et traçable de tous les aspects de la sécurité sur toute la durée de la vie d'un tunnel. Les trois outils principaux pour la gestion de sécurité des tunnels sont le dossier de sécurité, la collecte et l'analyse des données relatives aux accidents et incendies, et les inspections de sécurité. Ceux-ci sont décrits de manière assez détaillée au paragraphe Procédures de sécurité.

Les nouvelles exigences concernant la sécurité, ainsi que l'augmentation du trafic, conduisent à améliorer les tunnels existants. Ceci soulève des problèmes spécifiques qui sont examinés au paragraphe Évaluer et améliorer la sécurité dans les tunnels existants.

Contributeurs

Le contenu de ce chapitre a été coordonné par le Groupe de Travail 2 du Comité C4 (2008-2011) dans lequel :

  • Didier Lacroix (France), ancien président du Comité, a dirigé la rédaction du chapitre et a révisé le texte français
  • Gary Clark (R-U), a révisé le texte anglais et a rédigé les paragraphes "Sécurité", "Principe Généraux" et "Sécurité et approche intégrée"
  • Alejandro Sánchez Cubel (Espagne), a rédigé les paragraphes "Leçons tirées d'accidents passés dans les tunnels" et "Procédures de sécurité"
  • Blaž Luin (Slovénie) et Bernhard Kohl (Autriche), ont rédigé les paragraphes "Évaluation du risque" et "Matières dangereuses"
  • Ignacio del Rey (Espagne) et Fathi Tarada (R-U) du GT4, ont rédigé le paragraphe "Considérations générales et moyens de lutte contre le feu"
  • Jérôme N'Kaoua (France), a rédigé le paragraphe "Évaluer et améliorer la sécurité dans les tunnels existants"
Références

No reference sources found.