Manuel des tunnels routiers

Vous êtes ici

7.5. Autres installations

D’autres ouvrages peuvent être aménagés en souterrain ou aux têtes de tunnel comme décrits ci-après.

7.5.1. Niches Incendie

Fig. 7.5.1-1 : Exemple d’une niche incendie

Les niches incendie comportent des extincteurs, des lances d’incendie (parfois), ainsi que des équipements spéciaux destinés aux pompiers. Elles sont situées à intervalles réguliers en piédroits du tunnel.

Elles peuvent être associées aux « niches de sécurité » qui abritent les postes téléphoniques d’appel d’urgence et des extincteurs manuels comme présentées au paragraphe Niches de sécurité.

 

 

 

7.5.2. Locaux techniques souterrains

7.5.2-1 : Exemple d’une installation souterraine

De nombreux tunnels comportent des locaux techniques souterrains destinés aux installations électromécaniques, aux sous-stations électriques, aux télécommunications et aux équipements de contrôle.La conception et les dimensions de ces locaux techniques satisfont aux mêmes dispositions que celles des locaux situés dans les bâtiments de tête de tunnel. Par exemple : disposer de place suffisante à l’ouverture des portes des armoires, des coffrets et pour l’accès aux tableaux de commandes. Les réservations et espaces pour le passage des câbles et leurs rayons de courbure peuvent être plus difficiles à aménager en souterrain qu’aux têtes de tunnel du fait des contraintes d’espace pour un tunnel foré.

Une attention particulière doit être portée à la sécurité de l’accès à ces locaux techniques. En général un tel accès sécurisé n’est possible que lors des fermetures du tunnel. De nombreux tunnels comportent toutefois des garages au droit des locaux techniques pour permettre un arrêt en toute sécurité des véhicules de maintenance, sans coupure du trafic.

7.5.3. Ouvrages anti-recyclage des fumées

Un recyclage d’air peut se produire en tête de tunnel entre la tête de sortie d’un tube et la tête d’entrée dans l’autre tube (cas d’un bitube en exploitation unidirectionnelle). L’importance de ce recyclage dépend des conditions locales ainsi que de la direction du vent. Un problème identique existe pour les tunnels en ventilation semi-transversale entre la sortie d’un tube et la prise d’air frais située en tête de tunnel.

Pour les tunnels très courts en ventilation naturelle, ceci ne constitue pas un problème, mais pour les tunnels plus longs cet effet de recyclage doit être réduit par l’aménagement d’un ouvrage d’anti-recyclage des fumées. Cet ouvrage (souvent sous forme d’un mur) a une longueur comprise entre 20 à 40 m, qui dépend des conditions locales. Plus de détails sont donnés au Paragraphe IV.2.3 "Recyclage de l'air" du Rapport 1995 05.02.B "Tunnels Routiers, émissions, environnement, ventilation".

Références

No reference sources found.