Manuel des tunnels routiers

Vous êtes ici

7.2. Ouvrages destinés aux véhicules

La plupart des tunnels routiers ne sont pas équipés de refuges (garages) pour les véhicules. Cela peut entrainer la formation de ralentissement selon l'intensité du trafic, en cas panne de véhicules ou d'incidents divers nécessitant l'arrêt d'un véhicule. Selon des études statistiques allemandes et françaises, les tunnels qui ne comportent pas de refuge pour véhicule ont un niveau de sécurité moindre à ceux qui en comportent (voir le Rapport Technique 2008R17: "Facteurs humains et sécurité dans les tunnels routiers du point de vue des usagers").

Les refuges permettent aux véhicules de s'arrêter en tunnel sans encombrer une voie, réduisant ainsi les perturbations au trafic, ainsi que les risques de collision. Il est plus facile et plus sûr pour les occupants de quitter leur véhicule quand celui-ci est arrêté dans un refuge, notamment pour utiliser le réseau téléphonique d'appel d'urgence. Pouvoir être ainsi à l'abri du trafic est particulièrement bénéfique aux personnes à mobilité réduite. Ces refuges pour véhicules sont également indispensables à la maintenance du tunnel. Ils permettent d'assurer le stationnement en toute sécurité des véhicules utilisés pour l'entretien.

L'inter distance entre refuges varie d'un tunnel à l'autre. Les recommandations nationales de plusieurs pays fixent cette inter distance en fonction de la classification des itinéraires. Le Rapport Technique 1995 05.04.B "Sécurité routière dans les tunnels" mentionne que le taux d'utilisation de ces refuges par des véhicules en panne est assez faible (20% seulement). Des recommandations ont été faites en vue d'améliorer cette utilisation.

Fig. 7.2-1 : Exemple de galerie de retournement

Les tunnels longs et de moyenne longueur peuvent comporter également des ouvrages permettant le demi-tour des véhicules, ou leur passage dans le tube adjacent. Ces dispositifs sont particulièrement utiles pour les opérations de maintenance, pour la manœuvre des véhicules d'intervention d'urgence en cas d'incident, ainsi que pour la gestion du trafic à la suite d'un accident. Certains pays exigent également des galeries de retournement destinés aux poids lourds et aux bus, qui par leur encombrement ne peuvent pas faire demi-tour au droit des refuges, contrairement aux véhicules légers et aux fourgons. Ces galeries de retournement ont couramment une largeur de 4 m pour une profondeur de 17 m et peuvent être plus largement dimensionnées (voir le Rapport Technique 1999 05.05.B: "Maîtrise des incendies et des fumées dans les tunnels routiers" ). L'espacement de ces galeries de retournement est de 1 à 2 kilomètres.

Références

No reference sources found.